Bienvenue à la Clinique Chiropratique aux 4 Vents!

J'aimerais vous présenter notre équipe.

Je me présente: Dre Natalie Massé, chiropraticienne. Étant une passionnée de la Nature et du Corps humain, j'ai été inspirée à devenir chiropraticienne suite à mon émerveillement face aux bienfaits de la chiropratique ainsi qu'à son approche humaine et holistique sur ma famille.

Graduée en mai 1988 du Canadian Memorial College à Toronto, j'établis ma clinique rue St-Gérard en 1989. Première femme chiropraticienne dans la région, ma pratique s'oriente vers une clientèle familiale, traitant autant les tout-petits que les plus âgés.

De 1994 à 2007, je me joins à une équipe de chiropraticiennes sur le boulevard de la Mairie. En 2008, je décide de retourner à mes anciennes amours en revenant pratiquer à la maison, rue St-Gérard.

La mission de la clinique est d'aider les gens à retrouver et maintenir une santé optimale de la façon la plus naturelle possible, en harmonie avec leur environnement, à travers la chiropratique et de saines habitudes de vie.

Le personnel de la clinique se dévoue pour créer un environnement calme et amical qui favorisera, nous l'espérons, votre retour vers une meilleure santé.

Denise, ambassadrice et patiente chiropratique depuis 24 ans, vous accueille avec son sourire et sa bonne humeur. Elle est dédiée à aider nos patients et de faire en sorte que leur expérience à la clinique soit la plus profitable possible.

François, notre directeur administratif, porte plus d'un chapeau. Que ce soit au téléphone, à la réception ou dans l'ombre, il a à coeur le bon déroulement de la clinique en facilitant le travail de votre chiropraticienne.

Dre Natalie Massé Chiropraticienne D.C.
Denise Levasseur Assistante chiropratique
François Barrière Directeur administratif
Équipe de la clinique

La chiropratique

Le mot «chiropratique» vient du grec : kheir signifiant mains et praktikos, signifiant faire ou exercer. La chiropratique est une discipline de la santé qui mise sur la capacité inhérente du corps humain à se maintenir en santé et à se guérir sans médicaments ni chirurgie (homéostasie).

La chiropratique repose sur le principe qu’une bonne santé dépend en grande partie du bon fonctionnement du système nerveux, siège de toutes les réactions du corps. Elle analyse les causes du déséquilibre biomécanique et structural susceptible d’affecter le système nerveux et les mécanismes de défense naturels du corps humain. La chiropratique corrige de façon naturelle, à l'aide d'ajustements chiropratiques, une forme spécialisée de manipulations articulaires, et de techniques connexes, les causes de ces déséquilibres libérant le système nerveux de ces interférences.

L’approche chiropratique est à la fois préventive et curative. Elle a pour objectif non seulement de vous apporter du soulagement, mais aussi d’éviter que vous ne développiez des symptômes ou de la douleur liés à un mauvais fonctionnement de votre colonne vertébrale ou de vos autres articulations.

Le chiropraticien est un partenaire dans le recouvrement et le maintien de votre santé. Il est formé pour vous donner les meilleurs conseils afin d’optimiser votre santé et prévenir l’apparition de problèmes de santé.

Les chiropraticiens utilisent diverses techniques pour aider les gens à se rétablir. Parmi les outils que Dre Massé utilisent, vous retrouverez l’ajustement chiropratique, la Kinésiologie Appliquée, la Technique Neuro-Émotionnelle, des conseils sur la nutrition, l’homéopathie, les exercices, le Stick Stretching, etc…

Techniques

La kinésiologie appliquée

La Kinésiologie appliquée (AK) est une technique diagnostique utilisant le test musculaire manuel comme évaluation neurologique fonctionnelle. Cette méthodologie vise principalement à évaluer les fonctions neuromusculaires en lien avec les mécanismes de régulation physiologiques structurels, chimiques et mentaux. Chaque muscle étant associé à une fonction neuro-vertébrale et à certains points réflexes, le manque de résistance d'un muscle nous indique quelles pourraient être les causes possibles des malaises.

AK, qui tire ses origines de la profession chiropratique, est une approche non-invasive et unique dans le domaine pour évaluer les fonctions corporelles avec des outils multidisciplinaires.

Pour en savoir plus: www.icakcanada.ca

La Technique Neuro-Émotionnelle (NET)

La Technique Neuro-Emotionnelle est une technique corps-esprit de réduction du stress qui utilise une méthodologie pour trouver et corriger les déséquilibres neurologiques reliés à une composante émotionnelle non-résolue. NET est un outil qui est utilisé par des praticiens de la santé de plusieurs disciplines afin d’aider à améliorer les conditions physiques et comportementales.

Pour en savoir plus: www.netmindbody.com/for-patients/an-explanation-of-net

Le stick stretching

Le Stick Stretching fut développé par le Dr Arthur Faygenholtz, chiropraticien à Santa Cruz. Le Stick Stretching utilise un bâton pour créer un étirement dynamique et efficace en vue d’améliorer la flexibilité, l’équilibre, la force, la coordination et la conscience du corps et de sa posture. Il réduit le stress et la tension et améliore l’énergie.

Pour en savoir plus: www.stickstretching.com

Pour plus d’information sur les cours offerts à la Clinique, surveillez notre Facebook ou appelez-nous.

Le système nerveux

Bien que les chiropraticien(ne)s traitent une multitude de problèmes de santé, leur approche les ramènera toujours à la colonne vertébrale. La colonne vertébrale a deux fonctions principales : soutenir la charpente et protéger le système nerveux, d’où son importance.

Son rôle

Votre corps possède une incroyable capacité à se régulariser et à s’auto-guérir. Votre système nerveux, composé du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs, contrôle des milliers de cellules, tissus, réactions chimiques et fluides en permanence. La plupart du temps vous n’avez pas connaissance de la façon dont votre corps s’adapte.

Votre moelle épinière joue le rôle d’une autoroute de l’information pour que les messages des nerfs soient transmis entre le cerveau et pratiquement toutes les cellules de votre corps. Votre colonne vertébrale protège cette autoroute contre les blessures.

Complexe de subluxations vertébrales

Le complexe de subluxations vertébrales communément appelé subluxations est défini comme un mauvais alignement et/ou un manque de mobilité d’une vertèbre par rapport à ses voisines. La subluxations peut créer des difficultés à effectuer certains mouvements ou peut passer inaperçue. La présence de subluxations cause une irritation/interférence au niveau du système nerveux. Cette irritation pourra à la longue causer de la douleur et perturber les fonctions de l’organe auquel est rattaché ce nerf.

Le travail de votre chiropraticien(ne) est de détecter la présence de ces complexes de subluxationss vertébrales et d’en déterminer la cause. Plusieurs facteurs peuvent causer la présence de subluxationss : les mauvaises postures, les accidents et chutes, les mauvaises habitudes de travail, l’usage abusif de votre corps, une mauvaise mécanique du pied (incluant le port de chaussures mal adaptées pour vos pieds), un manque dans votre alimentation, un réflexe d’un organe malade ou fatigué, le stress, etc...

Effets à long terme de la subluxations

Si une vertèbre est restreinte dans ses axes de mouvement pendant une longue période, cela peut entrainer de l'arthrose ou arthrite dégénérative. Ce phénomène est semblable à la rouille qui se déposera plus rapidement sur une penture qui n'est jamais ouverte comparativement à une autre qu'on ouvre tous les jours. Les disques et les cartilages se nourrissent mieux lorsqu'il y a du mouvement dans l'articulation, sinon, ils se dégénéreront plus rapidement que la normale. L’arthrose peut parfois être douloureux mais peut aussi bien être asymptomatique si la mobilité des vertèbres est préservée.

L'ajustement chiropratique

Les chiropraticiens utilisent l’ajustement chiropratique pour corriger les complexes de subluxationss vertébrales et les autres subluxationss. Un ajustement est une force précise, spécifique et de courte amplitude appliquée au niveau de l’articulation qui est subluxée. L'ajustement permet de réaligner les vertèbres ou autres articulations et de restaurer leur mobilité normale afin de permettre une meilleure communication du système nerveux.

Lors de l’ajustement d’une articulation, vous pouvez parfois entendre un bruit que l’on nomme cavitation.

C’est un effet de succion qui se produit dans les articulations. Dans toutes nos articulations, il y a un liquide visqueux appelé le liquide synovial. Dans ce liquide, il y a un gaz qui se dissout ; c'est donc l'azote qui est libérée lors de l’ajustement qui cause la cavitation.

L’ajustement est habituellement sans douleur. La cavitation (bruit articulaire) peut surprendre certains patients. L’ajustement peut être un peu sensible quand il y a beaucoup d’inflammation ou de tensions musculaires dans la région à ajuster. Dans ces situations, le chiropraticien utilise des méthodes qui permettent de diminuer la douleur rendant le traitement agréable et efficace.

La santé

La Santé est un phénomène complexe qui inclut plusieurs composantes : l’aspect physique, l’aspect biochimique et l’aspect émotionnel. C’est ce que nous appelons le triangle de la santé. La chiropratique recherche l’équilibre de tous ces aspects.

L’aspect physique

C’est votre structure: muscles, os, nerfs influencés par votre posture, vos habitudes de travail, les blessures et chutes que vous avez subies par le passé, les traumatismes de la naissance, la gravité...

L’aspect biochimique

C’est ce que vous mangez, buvez, et respirez ; toutes les réactions hormonales, enzymatiques et autres de votre système.

L’aspect émotionnel

C’est le stress, vos émotions, vos pensées et croyances. Tous ces éléments ont un effet sur votre corps. Le corps et l’esprit sont indissociables comme le prouvent de plus en plus les dernières recherches.

Pour atteindre une santé optimale, les trois aspects de votre santé doivent être pris en compte. Le premier aspect à prendre en compte est l’aspect physique car il influe sur le système nerveux. La chiropraticienne vérifiera et traitera les différentes composantes pouvant affecter la structure : colonne, bassin, crâne, pieds…

Dans certains cas, l’aspect biochimique sera adressé de façon à ce que le traitement physique puisse faire son effet et que la correction se maintienne. Si une personne ne mange pas adéquatement, il est possible qu'elle manque de certains éléments essentiels à une structure saine et une bonne santé. De même qu’une mauvaise respiration aura des répercussions importantes sur l’état de santé. Des conseils et des exercices pourront être prescrits pour corriger cet aspect.

Parfois, l’aspect émotionnel doit aussi être adressé. Une personne très stressée aura plus de tensions musculaires, aura une moins bonne respiration et une moins bonne posture qu’une personne détendue et à l’aise dans son milieu.

La chiropraticienne peut-elle m'aider?

Que se passera-t-il lors de mon premier rendez-vous?

Lors de votre premier rendez-vous, on vous posera des questions sur votre problématique, sur votre santé en général, sur les chutes, les événements et les blessures que vous avez subis et auxquelles vous n’avez peut-être pas attaché d’importance, ce afin de mieux connaître vos antécédents et identifier la cause de votre problème. La chiropraticienne ne tente pas de procéder à un ajustement avant d’avoir effectué ce questionnaire ainsi qu'un examen.

Lors de l'examen, la chiropraticienne utilisera des instruments d’analyse que vous connaissez bien et d’autres différents. À la lumière des informations recueillies, elle pourra décider si elle a besoin d'autres analyses tel qu'une radiographie.

Une fois ce processus complété, la chiropraticienne sera en mesure de déterminé les soins appropriés. Si elle ne peut vous aider, vous en serez informé.

Qu'arrivera-t-il après mon premier traitement?

Lorsque l’on reçoit des soins chiropratiques, il n’est pas rare de ressentir certains malaises. Ces derniers font partie de ce que l’on appelle la réaction.

Un ajustement vertébral permet à la colonne de reprendre une position plus normale. Le fait que la colonne reprenne sa position normale implique qu’il y a un changement au niveau des articulations, des muscles, des ligaments, des nerfs, des vaisseaux, des tissus conjonctifs et des cartilages. Tous ces tissus et structures doivent s’adapter à leur nouvelle position. La réaction est reliée à ce processus d’adaptation. En général, la réaction apparaît entre le 1er et le 5e traitement chez environ 50% des patients mais cette règle peut varier d’un individu à l’autre. Dans la majorité des cas, cette réaction disparaît graduellement. N’hésitez pas à discuter de tout malaise apparaissant en cours de traitement avec votre chiropraticienne.

Rééquilibrer la colonne vertébrale c’est un peu comme redresser des dents : les deux prennent du temps et des ajustements à répéter, les deux peuvent causer des malaises.

Combien de traitements seront nécessaires?

La chiropraticienne donnera ses recommandations sur la durée et le type de soins après avoir étudié votre cas. Le temps nécessaire à la guérison dépendra des circonstances précises de votre cas et de son évolution suite aux traitements. Ces recommandations sont basées sur son expérience de cas semblables et reflètent ce qu’elle juge être les soins les plus appropriés pour améliorer votre état et regagner une santé optimale. Les frais dépendront des recommandations faites et qui sont en fonction de la gravité de votre état. N’hésitez pas à poser des questions sur les frais avant de commencer le traitement.

Les séries de traitements chiropratiques visent à amener une correction au niveau de l’équilibre du système nerveux et de la colonne vertébrale. Le premier but des traitements chiropratiques est de soulager la douleur qui diminuera progressivement. Cependant, afin de bien corriger la cause du problème et d’ainsi prévenir les rechutes, des visites supplémentaires peuvent être nécessaires et cette correction constitue le deuxième but des traitements.

Par la suite, cette correction pourra être maintenue par des visites périodiques tout comme on fait vérifier ses yeux et ses dents régulièrement afin d’éviter leur détérioration. De saines habitudes de vie viendront compléter cet entretien: de l’exercice régulier, une saine alimentation, du repos adéquat et une attitude mentale positive.

Tous les jours, notre corps est soumis au stress de la gravité, au stress physique et/ou mental du travail, de la famille ou autre. Ces stress demandent au corps un effort constant pour demeurer en équilibre et éviter les blessures et maladies. Voilà pourquoi il est important de bien prendre soin de notre colonne vertébrale qui renferme et protège notre système nerveux, maître de la vie.

Douleur

La douleur constitue un signal d’alarme pour le corps, nous indiquant qu’il y a un problème. Ce problème peut être aigu suite à une chute ou un accident. Il peut également être chronique c’est-à-dire qu’il existe depuis quelques temps (semaines, mois, années) mais la douleur n’est apparue qu’au moment où le corps n’était plus capable de s’adapter et cherchait de l’aide (tel un vase qui ne déborde que lorsqu’il est plein et qu’on en rajoute). La douleur est, trop souvent, la dernière manifestation d'un syndrome plus important.

Conseils préventifs pour la santé du dos

L'entretien

Tout doit être entretenu: votre maison, votre voiture, votre gazon, vos dents. Ne laissez pas votre système nerveux et vos articulations sans entretien car vous risquez tout simplement d'en payer le prix. Prenez rendez-vous avec votre chiropraticien(ne) dès aujourd'hui.

La posture

La correction de votre posture assise ou debout ou même couchée peut grandement soulager les tensions quotidiennes sur votre colonne. Beaucoup de personnes sont surprises de voir à quel point leur posture habituelle est loin d’être correcte. Le port d’une chaussure inadéquate peut aussi nuire à votre posture. Demandez à votre chiropraticien(ne) de vous enseigner les bonnes postures et mettez-les en pratique, vous verrez la différence.

Se lever et se pencher

Se lever ou se pencher incorrectement peut mener à des blessures ou traumatismes. Levez toujours un poids lourd en utilisant vos jambes, en pliant les genoux au lieu de la taille, et gardez les objets près de votre corps. Évitez de travailler au-dessus de votre tête ou de vous pencher pour de longues périodes. Si vous transportez régulièrement des poids lourds (plus de 15% que votre poids) vous pourriez considérer un support ergonomique pour votre dos.

Le repos

Il est capital que vous soyez suffisamment reposés. Un manque de sommeil est non seulement néfaste à court terme mais il complique toujours une problématique de santé existante. De plus, nous passons approximativement le tiers de notre vie au lit. Assurez-vous que votre matelas fournisse un support correct. Dormez sur le dos ou sur le côté au lieu de sur le ventre afin de garder votre colonne dans une bonne posture. Votre oreiller devrait fournir un support adéquat pour votre tête et votre cou.

La nutrition

Vos tissus ont besoin de bons nutriments pour se régénérer. Soyez donc attentif à votre alimentation et faites en sorte qu'elle soit équilibrée et saine. Buvez de l'eau en grande quantité et prenez le temps de mastiquer complètement vos aliments.

L'exercice

L'être humain est fait pour bouger. Sortir pour faire une marche rapide de 30 minutes à tous les jours est un moyen simple de faire de l’exercice et qui est à la portée de tous. Suivre ce simple conseil pourrait changer votre vie.

La gestion du stress

Dans notre société, nous vivons constamment sous la pression de la performance. Apprenez où sont vos limites et soyez vigilants face à vos capacités à gérer adéquatement votre quotidien. Si vous sentez que vous êtes sur le point de "craquer", demandez de l'aide!

Ah! Les souliers!

La chiropratique ne se concentre pas uniquement sur les symptômes de vos maux mais sur leurs causes. Le corps est un tout où chaque structure influence l’autre. Lorsque que l’on parle de maux de dos, de cou ou de tête, on pense colonne vertébrale mais on oublie parfois les pieds. Les pieds servent de base au corps et peuvent par ce fait même influencer la mécanique de la colonne vertébrale.

Les pieds ont pour fonction de nous tenir debout et de nous propulser. Lorsqu’un patient se présente avec des douleurs tant lombaires, dorsales ou cervicales qui apparaissent debout, à la marche ou peu de temps après, le/la chiropraticien/ne peut vérifier si la cause est due à une mauvaise mécanique du pied ou à des souliers inadéquats.

Le pied est composé de 26 os qui forment 2 arches : une longitudinale à l’intérieur du pied et une transverse sous les métatarses. L’agencement des os et le tonus des muscles soutenant la cheville et le pied sont très importants. Si l’agencement de ces os est subluxé, ou mal soutenu par la musculature, il peut résulter une torsion du tibia que se répercutera au niveau du fémur et ensuite au niveau du bassin et de la colonne vertébrale. De plus, le dessous du pied contient des milliers de récepteurs ayant un impact sur la posture. Ces récepteurs nous informent constamment de notre position dans l’espace.

Facteurs pouvant influencer la mécanique du pied

Le pied a initialement été bâti pour marcher sur de la terre battue, du sable, du gazon et non sur du ciment, de l’asphalte, ou du terrrazo. De nos jours, le pied est soumis à un stress mécanique important dû à ce type de surface moderne. Si nous ajoutons à ce stress celui du type de souliers que nous portons, la mécanique du pied et de la colonne vertébrale peuvent être perturbés et causer douleurs et malaises.

Les souliers de nos jours subissent beaucoup l’influence de la mode. Très (trop) souvent cette mode ne tient pas compte de l’impact du soulier sur la mécanique humaine.

Les souliers à talons hauts

Qu’ils soient aiguilles, carrés, en biseaux ou autre, l’effet de hauteur du talon haut reste le même. La seule différence est la stabilité plus grande du talon haut carré versus le talon haut aiguille. Les souliers à talons hauts modifient la démarche en créant une hyperlordose lombaire, une hyperextension des genoux, un raccourcissement des muscles des mollets et inhibe la mécanique normale du pied en mettant le stress sur les métatarses. À la longue, le port de talons hauts peuvent causer un affaissement de l’arche transverse des métatarses et un hallux valgus, communément appelé « oignon », ainsi qu’une contracture des mollets.

Les souliers plate-forme

Les souliers plate-forme, quant à eux, causent un problème au niveau de la mobilité normale du pied et de la mécanique de la démarche. Normalement, lors de la démarche, le talon est déposé en premier, ensuite le poids se transfère vers l’avant au niveau de la 5e métatarse pour finalement se déplacer vers le gros orteil. Le gros orteil effectuera ensuite la poussée nécessaire pour se propulser et avancer un pas de plus. L’inhibition de la mobilité du pied perturbe la démarche et les récepteurs de posture. L’amortissement de l’onde de choc lorsque le talon vient en contact avec le sol se fait moins bien avec de tels souliers.

Les souliers mal attachés et les souliers de «skate»

Normalement, les lacets servent à empêcher le pied de sortir du soulier. Ils permettent aux côtés de la chaussure de soutenir le pied pendant la démarche.

Les souliers mal attachés et les souliers de «skate» causent un affaissement de l’arche longitudinal avec tout l’impact que cela peut avoir sur la mécanique de la colonne vertébrale. La simple action d’attacher les souliers plus serrés aide souvent à régler des cas de douleurs récurrentes aux genoux, au bas du dos et même plus haut dans la colonne vertébrale. La propulsion par les orteils est aussi meilleure avec un soulier bien attaché car les orteils ne sont pas occupées à retenir le soulier.

Les souliers de «skate» doivent aussi être attachés plus serrés. Faire attention à ce type de souliers qui ne convient pas aux pieds étroits. Ils conviennent plus facilement aux gens ayant les pieds larges.

Chaussure à son pied

Il est important de bien choisir la grandeur et la largeur des souliers. Un soulier trop grand n’aura pas l’arche ni le point de flexion à la bonne place et le pied risque de ballotter perturbant la mécanique du pied. Un soulier trop petit entraîne des problèmes d’orteils marteaux, d’ «oignons» en plus d’avoir une arche à la mauvaise place. Un soulier trop large sortira du pied à moins de compenser par la longueur et de se retrouver avec des problèmes d’orteils…

La prévention a toujours meilleur goût. Prenez l’habitude de bien vous chausser afin d’éviter les problèmes divers (parfois permanent) qui peuvent découler d’une mauvaise chaussure. Faites vérifier votre posture ainsi que la mécanique de vos pieds par votre chiropraticien/ne de façon à déceler et corriger ces problèmes le plus tôt possible.

Le sac à dos

Les périodes de l’enfance et de l’açdolescence sont des périodes critiques pour la santé future du dos à cause de la croissance. Une mauvaise posture ainsi que de mauvaises habitudes pour lever et porter des charges peuvent affecter la croissance des os tel un jeune arbre soumis à de forts vents. Ce dernier poussera tout probablement croche si on ne le tuteure pas. Mais qui voudrait être obligé de « tuteurer » sa colonne vertébrale ?? Or, une colonne « croche » est plus susceptible à l’usure prématurée (arthrose) et aux blessures multiples.

Parmi les sacs d’école, le sac à dos occupe une place d’importance. Son avantage principal étant de répartir le poids sur les deux épaules s’il est porté adéquatement.

Idéalement, le sac à dos devrait aussi avoir une ceinture de taille afin de répartir le poids entre les deux épaules et la taille.

Un sac à dos porté sur une épaule seulement force les muscles et la colonne vertébrale à compenser pour le poids réparti inégalement. Ceci pourrait occasionner une scoliose, des douleurs au haut du dos, du cou, des maux de tête ainsi que des problèmes d’épaule.

Pour enfiler le sac à dos, il serait bon de le placer sur une surface à la hauteur de la taille ou de demander à quelqu’un d’aider à l’installer. Les bretelles doivent ensuite être ajustées de façon à ce que le sac épouse confortablement le corps sans ballotter d’un côté à l’autre. La ceinture de taille devrait être attachée de façon à ce que le bas du sac ne soit pas appuyé sur les fesses.

Autre point très important, le POIDS du sac à dos ne devrait pas dépasser 10% du poids de la personne. Un sac à dos trop lourd pourrait occasionner soit des douleurs au dos, des douleurs au niveau des trapèzes, une hypercyphose, une hyperlordose, une scoliose, des douleurs aux épaules et même des maux de tête.

Le choix d’un sac à dos

Un bon sac à dos comporte deux bretelles ajustables et rembourrées d’une largeur de 5cm, une ceinture de taille, un derrière de sac rembourré et plusieurs pochettes. Évitez les sacs en cuir qui sont déjà pesant en partant. Choisissez un sac en toile de qualité. Le sac à dos devrait être acheté en présence de son utilisateur. Il est important de considérer la grandeur de la personne à qui il est destiné. Le sac ne devrait pas descendre au niveau des fesses et ses bretelles devraient pouvoir être ajustées sans être trop serrées ni trop lâches.

Quelques trucs pour alléger vos sacs d’école

  • Avoir un double de crayons, effaces et menus articles à la maison et laisser l’autre à l’école.
  • Mettre les feuilles de devoirs, d’étude dans des port-folio au lieu d’amener les gros cartables.
  • Faire le ménage régulièrement (à toutes les semaines) du sac à dos et éliminer tout papier ou objet inutile.
  • Distribuer le poids uniformément.

Un bon matelas

Ferme? Moelleux?

Le matelas doit être ferme sans être trop dur. Lorsque vous êtes allongé sur le dos, votre colonne vertébrale épouse naturellement la forme d’un S léger (on retrouve une lordose (un creux) dans le bas du dos et au niveau du cou). Un bon matelas devrait donc soutenir la courbe naturelle du dos et assurer à la colonne vertébrale le même repos réparateur qu’au reste du corps. Un matelas trop mou ne fournira pas le support nécessaire et créera « l’effet hamac » : la colonne s’enfonce dans le matelas et perd ses courbes naturelles. Il sera plus difficile de vous tourner d’un côté à l’autre si le matelas est mou. Un matelas trop dur, par ailleurs, ne supportera pas les courbes du dos avec seulement le bassin et les épaules comme appui. Le bas du dos ne peut donc pas reposer à cause de l’effet de la gravité qui l’attire vers le matelas sans support. Ceci peut entraîner des courbatures et des douleurs chez certaines personnes. Plusieurs matelas ont maintenant des surmatelas qui offrent un confort accru au matelas en supportant les courbes du dos tout en offrant une bonne fermeté permettant de garder le dos droit.

Comment choisir le bon matelas?

Un matelas très ferme peut paraître inconfortable pour une personne légère et être parfait pour une personne plus corpulente. Pour en avoir le cœur net, il faut l’essayer. Lorsque vous magasinez un matelas, assurez-vous d’avoir du temps devant vous pour prendre le temps d’essayer plusieurs matelas pour plus que quelques minutes. Prenez votre temps : après tout, vous passez le tiers de votre vie à dormir… Habillez-vous de façon décontractée, des vêtements serrés peuvent fausser votre impression lorsque vous vous allongez sur un matelas. N’hésitez pas à pousser l’audace jusqu’à amenez votre oreiller. Si vous dormez en couple, les 2 conjoints devraient être présents en même temps et les deux devraient être confortables même si l’autre se tourne de côté.

Un matelas se magasine couché et non debout. Si vous êtes en train de marchander et d’examiner les matelas debout, vous pourriez le regretter. Allongez-vous pendant plus qu’une dizaine de minutes et notez chaque fois la position de votre dos. Plus tard, lorsque vous vous endormirez en oubliant votre matelas, vous vous en féliciterez.Enfin, il est conseillé d’acheter le matelas et le sommier en même temps. Les 2 sont complémentaires : un bon matelas sur un mauvais sommier s’use plus rapidement. À moins que vous ayez une base en bois, dans lequel cas, un sommier peut ne pas être nécessaire.